futur de l'hydrogen 3/... - Consept

futur de l’hydrogen 3/…

la source de cette traduction synthétique est disponible à   « The future of hydrogen« .

 

Cette partie met en évidence les principales contraintes liées au développement de l’hydrogène.

 

Sur la base de l’expérience du développement récent d’autres technologies propres, l’hydrogène doit bénéficier du même cycle de développement :

  •    1 : le changement de législation encourage les précurseurs à se lancer dans des applications à faible risque
  •    2 : les 1ers bilans positifs encouragent à leur tour les investissements privés qui permettent de progressivement réduire les aides publics
  •    3 : une demande forte et répandue stimule les investissements publics et privés pour sa fabrication et les infrastructures qui vont avec
  •    4 : la création d’un marché de plusieurs milliards de dollar stimule la réduction de coût via la concurrence et l’innovation
  •    5 : clients, fournisseurs et investisseurs deviennent dépendants les uns des autres et créent donc un système stable

Aujourd’hui, les acteurs de l’hydrogène progressent sur les 2 premières étapes de ce cycle.

Nous pouvons désormais regrouper les challenges en 3 principales catégories :

  •    challenge n°1 : l’incertitude des réglementations et des technologies
    •    c’est le changement climatique qui est à l’origine des politiques de réduction d’émission de GES et donc de la promotion de l’hydrogène. Cependant, les gouvernements optent pour des politiques court terme et l’incertitude de la pérennité de ces politiques freine le développement
    •    aujourd’hui il n’est pas encore assuré que les technologies de l’hydrogène soient au final plus compétitives que ces concurrentes. Ce qui freine aussi le développement
  •    challenge n°2 : complexité de la chaine de valeur et des besoins en infrastructure
    •    l’hydrogène est assez flexible en utilisation et en forme de stockage. Ce qui est potentiellement un atout mais ça génère de nombreuses chaines de valeur. Ce qui complexifie les réglementations et les investissements
    •    par exemple, un réseau de recharge d’hydrogène est nécessaire pour permettre l’adoption massive de véhicule à PAC. Les besoins en infrastructures sont donc énormes.
  •    challenge n°3 : réglementation, standards et acceptation
    •    les réglementations actuelles ne couvrent pas l’intégralité du potentiel de l’hydrogène. Il y a encore énormément de travail coté réglementation pour couvrir tous ces aspects.
    •    certains standards doivent être acceptés par tout le monde. Principalement autour des problèmes techniques (comme le mode de remplissage des véhicules à PAC), commerciaux, sécuritaires et surtout comment garantir de l’hydrogène propre.
    •    il n’est pas encore clair de savoir comment la population va accueillir l’hydrogène qui arrive avec ses contraintes (sécuritaires, financières…)

Les gouvernements ont un rôle central dans le choix ou non de l’adoption de l’hydrogène.

Ce rapport a pour but d’aider les gouvernements et les privés à prendre leur décision avec :

  •    chapitre 2 (du rapport) : fabrication de l’hydrogène
  •    chapitre 3 : stockage, transport et distribution
  •    chapitre 4 et 5 : utilisations finales
  •    chapitre 6 : suggestions et recommandations basées sur les 4 chaines de valeurs les plus prometteuses

Ce rapport se base uniquement sur les technologies maîtrisées et ne prend pas en compte les potentiels développements en cours.

 

Ensuite le rapport aborde 6 questions sous le titre « Hydrogène et énergie : une amorce »

  •    Comment l’hydrogène est il produit ?

 

 

 

  •    Qu’est ce que cela signifie d’être un vecteur d’énergie chimique et non pas une source d’énergie ?
    •    L’hydrogène est proche de l’électricité dans le sens où il peut être produit par différentes sources d’énergie, avec des formes d’usage finales variées.
    •    L’hydrogène se différencie de l’électricité de part sa nature chimique et non pas uniquement des électrons. Ce qui le rend complémentaire de l’électricité et stable en comparaison. Il peut notamment être transporté aisément.
    •    L’hydrogène complète l’électricité car il n’est pas géré en flux (production = demande), il peut être stocké pour prévoir les variations de demande.
    •    Chaque étape de conversion/utilisation de l’hydrogène possède son propre rendement. Lors de l’utilisation finale, il est possible que l’hydrogène ne restitue que 30% de l’énergie nécessaire à sa fabrication.
    •    Cependant l’hydrogène peut être malgré tout beaucoup plus efficient que les méthodes actuelles (PAC = 60% de rendement ; moteur diesel = 20% de rendement)
  •    Quelle est la différence entre l’hydrogène, les carburant à base d’hydrogène et les produits dérivés ?
    •    les carburants à base d’hydrogène et les produits dérivés peuvent être fabriqués à partir de n’importe quelle source d’hydrogène combiné à différents procédés carbonés ou non.
    •    ce rapport prend en considération toutes les formes de production et d’utilisation de l’hydrogène.
    •    power-to-X est un terme couramment utilisé pour désigné comment est utilisé le vecteur d’énergie (power-to-liquid par exemple)
  •   Pourquoi certaines personnes parlent d’hydrogène noir, bleu, marron, vert et gris ?
    •    l’hydrogène noir, marron et gris provient de sources fossiles
    •    l’hydrogène bleu provient de sources fossiles avec capture de CO2
    •    l’hydrogène vert provient de sources renouvelable
  •  
  •   Quelle est la propriété physique la plus importante de l’hydrogène ?

 

  •    Quelles sont les considérations pour la santé et la sécurité ?
    •    Comme tout vecteur d’énergie, l’hydrogène présente des risques qu’il faut anticiper pour éviter les accidents. Cependant les gens sont habitués à être en contacte avec des produits dangereux comme l’essence ou le gaz naturel.
    •    la molécule d’hydrogène est tellement petite qu’elle peut passer à travers certaines parois en acier et passe plus facilement dans les joints et autres connecteurs que le gaz naturel par exemple
    •    L’hydrogène n’est pas toxique mais très inflammable. Sa flamme est inodore et incolore ce qui la rend difficilement détectable. Cependant, l’industrie de l’hydrogène est familière de ce problème et possède déjà des solutions.
    •    les carburants à base d’hydrogène et les produits dérivés sont potentiellement plus dangereux que l’hydrogène mais sont plus facilement détectable et gérable.

La suite du rapport reprend en détail les 6 chapitres énumérés plus haut.